tarifs/abonnements
newsletter
recherche



mardi 24 mars 2015 | La Courneuve

Eve RIsser White Desert Orchestra

en savoir plus


mardi 24 mars

le festival  Houdremont - Scène Conventionnée, La Courneuve

Eve RIsser White Desert Orchestra

France, Norvège / A la tête d’une belle clique d’aventuriers du son, l’ex-pianiste de l’ONJ se lance dans une équipée sauvage au c½ur des grands espaces américains. Une véritable photographie musicale de la nature.

Eve Risser fait partie de la caste des artisans discrets, qui aiment créer dans l’ombre et savent se fondre dans un groupe. La jeune pianiste-flûtiste l’a prouvé avec le collectif Umlaut, l’ONJ cuvée Daniel Yvinec ou le duo Donkey Monkey : un musicien doit (savoir et pouvoir) s’effacer derrière le(s) son(s). Coalition inédite dont la naissance est prévue pour cette 32e édition de Banlieues Bleues, son White Desert Orchestra concocte la B.O. imaginaire des canyons des Etats-Unis : un hymne aux sensations que provoquent ces espaces immensément vides. Une expérience physico-chimique réalisée par dix complices venus du collectif Coax, du CNSM, du Surnatural Orchestra, de l’électro-acoustique norvégienne (Eivind Lønning), et pour Banlieues bleues un ch½ur de 100 voix aux dimensions du sujet…

SYLVAINE HÉLARY flûtes, SOPHIE BERNADO basson, ANTONIN-TRI HOANG saxophone alto, clarinettes, BENJAMIN DOUSTEYSSIER saxophones ténor, baryton, EIVIND LØNNING trompette, FIDEL FOURNEYRON trombone, JULIEN DESPREZ guitare électro-acoustique, guitare électrique, EVE RISSER piano, composition, FANNY LASFARGUES basse électro-acoustique, SYLVAIN DARRIFOURCQ batterie, percussions, CELINE GRANGEY mise en son. Avec le ch½ur adultes du Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La Courneuve dirigé par Catherine Simonpietri et les enfants de l’école élémentaire Charlie Chaplin de La Courneuve dirigé par Azraël Tomé. ///Photos(c)Sylvain Gripoix /(c) Eve Risser

En partenariat avec Jazzdor, Scène de Musiques Actuelles à Strasbourg et le CRR 93 / Conservatoire à Rayonnement Régional d'Aubervilliers-La Courneuve. Eve Risser est en résidence à La Dynamo de Banlieues Bleues avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.



samedi 21 mars 2015 | Épinay-sur-Seine

Ken Boothe & the homegrown band + Black Roots

en savoir plus


samedi 21 mars

le festival  Espace Lumière, Épinay-sur-Seine

Ken Boothe & the homegrown band

Jamaïque, France / Soul man autant que crooner, il collectionne les tubes soignés depuis plus de cinquante ans. Légende vivante du rocksteady, le Jamaïcain n’a rien perdu de sa voix au timbre inimitable.

Les premiers faits d’armes de Ken Boothe remontent aux années 60 : alors complice de Stranger Cole, il grave ses premiers tubes ska, comme Artibella. Mais c’est avec le rocksteady que le Jamaïcain va trouver sa voix : biberonné à Wilson Pickett et Otis Redding, il sublime ce genre musical au carrefour du ska et du reggae. Avec son timbre velouté, il réinvente des chansons phares du monde anglo-saxon (de Puppet on a String à Everything I Own) et compose de frappantes pépites tel The Train is coming. Enregistré avec les Wailers en 1966, le titre sera repris par UB40 ou Shaggy avec le même succès. Il faut bien se rendre à l’évidence : cet homme booste tout ce qu’il touche.

www.kenboothemusic.com

KEN BOOTHE chant, GUILLAUME BRIARD (STEPPER) saxophone, choeurs, DIDER BOLEY trombone, choeurs, THOMAS JOIN LAMBERT batterie, FRANÇOIS VENNIN guitare, THIERRY LECHAUVE basse, JIMMY ZACCARDELLI clavier ///Photo(c)DR Avec en lever de rideau, une chorale d’Epinay-sur-Seine spécialement créée pour l’occasion dirigée par Paul Kauffmann.

+

Black Roots

Grande-Bretagne / En 1979, au beau milieu de l’Angleterre punk frappée par les restructurations du gouvernement Thatcher, huit jeunes Jamaïquains fondent à Bristol ce groupe, 100 % roots, rock, reggae.

Groupe phare du reggae en version anglaise, les Black Roots s’inscrivent dans le sillon du légendaire Toots and The Maytals : riddims bien charpentés et textes affûtés. Forts de cette formule, ils vont publier plusieurs disques, et assurer de nombreuses tournées au cours des années 1980 avant de disparaître des radars. Un temps… On The Ground signe en 2012 leur retour, suivi du tout récent Ghetto Feel dans une veine identique à celle de leurs débuts, en plus mature. « Il y a vingt ans, on était plus jeunes et plus militants. Nos chansons étaient plus agressives et plus vives. Aujourd'hui, nous avons la cinquantaine. Le roots que nous jouons est plus mélodique, nous avons plus de recul. »

http://blackrootsreggae.net/

ERROL BROWN voix, KONDWANI NGOZI voix, CHARLES BRYAN voix, CARLTON SMITH voix, CORDELL FRANCIS guitare lead, JABULANI NGOZI guitare, WINSTON ROSE saxophone, EVAN EMRYS CLEGG trompette, HENRY HOLDER claviers, COLIN MCNEISH basse, CARL TOMLINSON batterie ///Photo(c)Matthew Lord



vendredi 20 mars 2015 | Saint-Ouen

Charles Tolliver and the Strata-East All Stars + THE SUN RA CENTENNIAL ARKESTRA DIRIGÉ PAR MARSHALL ALLEN

en savoir plus


vendredi 20 mars

le festival  Espace 1789, Saint-Ouen

Charles Tolliver and the Strata-East All Stars

Etats-Unis / Strata-East : les collectionneurs connaissent bien le logo de ce label culte qui a marqué les années 70. Coup de chapeau avec ses musiciens fondateurs, figures du spiritual jazz new-yorkais.

Les premières notes de Banlieues Bleues 2015 célèbrent sur scène le mythique label Strata-East, qui était aussi une coopérative de musiciens basée à New York et copilotée par le pianiste Stanley Cowell et le trompettiste Charles Tolliver. Si l’aventure de ce label, véritable oasis qui hébergea Clifford Jordan, Bill (père de Spike) Lee et Gil Scott-Heron (pour Winter In America) s’inscrit dans les années 1970, elle a trouvé un écho chez les amateurs de “jazz spirituel”, mélangeant jazz créatif et soul poétique. Quarante ans plus tard, ses fondateurs, le pianiste Stanley Cowell et le trompettiste Charles Tolliver sont de retour en France. Et si l’on s’en réfère à la qualité du concert de l’an passé de Charles Tolliver à Banlieues Bleues, cette ouverture promet. D’autant que pour parfaire l’équipage, la chanteuse Jean Carne, légendaire égérie, sera du rendez-vous.

www.charlestolliver.com

www.serecs.com

CHARLES TOLLIVER trompette, STANLEY COWELL piano, CECIL MCBEE basse, ALVIN QUEEN batterie, JEAN CARN voix///Photo(c)Jimmy Katz

+

THE SUN RA CENTENNIAL ARKESTRA DIRIGÉ PAR MARSHALL ALLEN

Etats-Unis / Prophète cosmique du jazz, Sun Ra aurait 100 ans aujourd’hui. Son plus fidèle acolyte a repris en main son orchestre inouï : Space Is The Place !

Sun Ra, tout le monde en est gaga : du manitou du hip-hop instrumental Flying Lotus à la nouvelle génération du jazz dévergondé menée par Thomas de Pourquery jusqu’aux rockeurs-bruiteurs de Sonic Youth. Plus de vingt ans après sa disparition, l’aura du démiurge américain n’a pas décliné. Pionnier de la musique électronique, compositeur à 360° (swing, free jazz, boogie woogie, rythm’n’blues…), fascinant meneur de bande et poète afrofuturiste, Sun Ra s’impose comme l’obscur objet de désir de la musique du XXe siècle. Fondé au début des années 50, son Arkestra fait figure de big band barré, de secte bien secouée, d’entreprise éternelle. Et désormais dirigé par le solaire Marshall Allen, l’orchestre n’a rien perdu de sa folie ni de sa brillance.

www.sunraarkestra.com

MARSHALL ALLEN saxophone alto, directeur, KNOEL SCOTT saxophones, voix, CHARLES DAVIS saxophone ténor, DANNY RAY THOMPSON saxophone baryton, CECIL BROOKS trompette, DAVE DAVIS trombone, ELSON NASCIMIENTO percussions, surdo, BOBBY FEW piano, TYLER MITCHELL contrebasse, WAYNE A. SMITH batterie ///Photo(c)Sybille Zerr